KENYA : UN SKY TRAIN A MOMBASA 

Il s’agit d’un projet qui va révolutionner le quotidien de vie des habitants de la ville de Mombasa ! Cette ville portuaire est la deuxième plus grande agglomération du Kenya après la capitale Nairobi. Comme la plupart des grandes villes africaines, Mombasa connaît une croissance continue de sa population et souffre  de problèmes d’engorgement de ses infrastructures … Ce qui ralenti considérablement l’économie et les possibilités d’évolution de ses habitants. Mombasa---Ferry--4-Nous nous engageons donc sur ce projet :  un MOU (contrat d’accord) a été signé avec le gouverneur de Mombasa et les investisseurs pour un budget de 540 millions d’euros. Il s’agit de la construction et de l’exploitation d’un réseau de lignes de tramway Aérien, ainsi que d’une centrale solaire pour l’alimenter.   Nous prévotons plus de 50 km de lignes et 42 gares pour desservir l’intégralité de la ville et les liaisons avec l’aéroport. Ce projet se fera dans le strict respect « du développement humain dans le respect de l’environnement ». En effet, il va contribuer à résorber considérablement le chômage en créant une multitude d’emplois tout  en favorisant les commerces autour des gares. kenya matatuDe même, il va faciliter et améliorer la vie quotidienne des habitants de Mombasa en offrant un service de transport urbain fiable et adapté à leurs besoins, et surtout à des prix abordables à l’ensemble de la population. De plus, il est écologique et s’inscrit dans une démarche de développement durable : les solutions les plus écologiques seront favorisées dans l’ensemble des décisions du groupe. Une centrale électrique solaire d’une puissance de 10 MW sera construite pour fournir l’énergie nécessaire au fonctionnement des lignes pendant les heures d’ensoleillement. L’excédent d’électricité produite sera redistribué sur le réseau national. Et comme le transport par câble fonctionne à l’électricité, il ne rejette pas de gaz carbonique ni de micro particules dans l’atmosphère, ce qui est un atout majeur dans ce type de villes déjà fortement polluées. Pour terminer, une partie des bénéfices sera reversée à des œuvres de charitéslocales. Nous avons les meilleurs espoirs quant aux retours positifs sur l’économie et les conditions de vie des habitants.

 

Jean Marc Henry pour OilBond Capital. 

A VOIR AUSSI